Port Le Havre

  1. Rénovation ferroviaire quai de Boisguilbert jldesire ven 07/05/2021 - 11:51 SNCF Réseau lance le chantier de modernisation de la voie ferrée desservant les installations de HAROPA - Port de Rouen sises rive droite à Rouen. La section concernée est localisée entre les ponts Guillaume-le-Conquérant et Gustave-Flaubert. HAROPA, Travaux Travaux sur les voies SNCF du domaine portuaire de Rouen

    Après une première phase réalisée en septembre 2020, cette seconde partie du chantier va achever la modernisation de la voie ferrée longeant le quai et le boulevard de Boisguilbert sur la rive droite. L’axe est stratégique pour la desserte des terminaux de HAROPA - Port de Rouen. Il permet aux convois d’atteindre le quai Marcel-Marais, ainsi que les silos portuaires de Soufflet et de Sénalia Val-de-la-Haye. Le site du stockiste Rubis Terminal, localisé lui aussi sur la commune du Val-de-la-Haye, est également connecté à cette ligne ferroviaire. 

    Le chantier « mobile » est prévu sur une durée de huit semaines. Les travaux ont débuté le 3 mai et vont se poursuivre jusqu’au 25 juin 2021, entraînant des fermetures temporaires des passages à niveau. Des déviations sont mises en place selon l’avancement du chantier. Les quais de la rive droite restent accessibles aux véhicules puisqu’au moins deux passages à niveau demeurent ouverts à tout moment.

    60 METRES PAR JOUR


    L'opérateur ferroviaire remplace le ballast, les traverses et le platelage des passages à niveau routiers. Les traverses en béton et fer sont remplacées par de nouvelles traverses en bois. Les engins de chantier et les hommes de l’entreprise ETF – spécialisée dans la réalisation et de la maintenance d’infrastructures ferroviaires – progressent d'une soixantaine de mètres par jour. « La voie est étroite et les barrières de sécurité limitent l’espace de travail, ce qui ne permet pas d’avoir un rythme plus important », précise un agent de SNCF Réseau, dont l’équipe sécurise le chantier.

    Les travaux se déroulent de jour, du lundi au vendredi de 8h à 17h30. Les convois ferrés circulent sur la voie en dehors des horaires d’intervention. Le chantier doit progresser entre le pont Guillaume-le-Conquérant et la Capitainerie du Port de Rouen jusqu’au 20 mai, puis de la Capitainerie vers le pont Flaubert du 21 mai au 4 juin. Une phase « retour » est prévue du 7 au 10 juin depuis le pont Flaubert vers le pont Guillaume-le-Conquérant.


    Plus d'infos sur www.sncf-reseau.com

    - Port de Rouen
    Vignette actu travaux SNCF
  2. Du haut débit pour l’Appontement du Grand Aulnay jldesire mer 21/04/2021 - 13:37 HAROPA - Port de Rouen vient de lancer la déconstruction du quai des Hauts Fourneaux de Rouen implanté à Grand-Quevilly. Ce chantier précède la modernisation de l’Appontement du Grand Aulnay exploité par Rubis Terminal, un leader européen dans la distribution de produits énergétiques liquides et le stockage de vracs liquides (biocarburants, carburants nouvelle génération, hydrocarbures, produits chimiques, produits agroalimentaires, engrais). HAROPA, Projet Quai des haut fourneaux à Rouen

    L’Appontement du Grand Aulnay (APGA) a été construit en 1973. Une première amélioration du poste a eu lieu en 2009. L’entreprise ETPO a procédé à la mise en place des ducs d’Albe d’accostage et d’amarrage actuels. Dans la continuité du Programme d’amélioration des accès maritimes du Port de Rouen, une nouvelle reconfiguration va permettre d’augmenter les capacités d'accostage et de déchargement/chargement du poste. A l’issue des travaux, Rubis Terminal pourra y accueillir des navires de type LR1 (long range), dont la capacité de chargement est de l'ordre de 53 500 tonnes, contre 39 500 tonnes aujourd’hui. La taille des pétroliers et chimiquiers va ainsi pouvoir passer de 200 à 230 mètres de longueur.

    SIX NOUVEAUX DUC-D’ALBE


    Six nouveaux ducs-d'Albe (tubes d’acier sur lesquels un navire vient s’amarrer) vont être installés pour l’accostage et l’amarrage de navires. Leur pose débutera fin mai à l'aide d'un ponton-grue et sera réalisée par l'entreprise bordelaise Balineau, spécialisée dans les travaux nautiques et les battages de pieux et palplanches. Les crocs d'amarrage, les garde-corps et les échelles d’accès actuels seront également remis en état. Des opérations de dragage sont également programmées afin d’approfondir et élargir la souille du poste. Pendant le chantier, programmé du 31 mai au 14 juillet 2021, l’exploitation du poste sera suspendue. Les travaux de modernisation représentent un budget de 5,32 M€ hors taxes, intégrant les frais d’études et de suivi des opérations pour HAROPA - Port de Rouen.
    De son côté, Rubis Terminal va adapter ses process, avec notamment, la pose de deux nouvelles conduites de pipe-lines. Cela représente un investissement de 3,2 M€ qui va permettre a minima de tripler les cadences de déchargement actuelles pour les distillats, offrant ainsi la possibilité de réduire significativement les temps d’escale des navires. En 2018 et 2019, Rubis Terminal a construit plusieurs réservoirs de stockage sur ses sites de Grand-Quevilly. Cette plate-forme multimodale (maritime, routière, pipeline et ferroviaire) pour les produits liquides énergétiques est également le centre de la logistique d’approvisionnement en engrais liquides pour le secteur agricole. A Rouen, la société dispose d’une capacité de stockage 770 000 m3.

    1,71 MT DE TRAFIC EN 2020


    Principale place européenne d’échanges pour la solution azotée, le site de Rubis Terminal à Rouen est utilisé depuis 2016 comme terminal de référence pour les transactions en fertilisants azotés conclues sur la place de marché Euronext. En 2020, Rubis Terminal a bien résisté aux conséquences de la crise sanitaire mondiale avec un trafic total de 1,71 Mt. Les engrais liquides et les produits énergétiques, dont les produits pétroliers raffinés, représentant les principaux flux traités.
    La déconstruction du quai des Hauts Fourneaux de Rouen (HFR) doit s’achever en juin 2021. Quelque 2 500 m³ de terre ont déjà été retirés du bord à quai, puis stockés sur et sous des films géotextiles afin d'éviter toute infiltration jusqu'au fleuve. Au total, 6 000 m³ de béton, ferraille, bois et terres sont revalorisés par l'entreprise voisine ATD Demolition. A terme, HAROPA - Port de Rouen va aménager le linéaire libéré par l’ancien quai en berge naturelle végétalisée avec des enrochements et des plantes. Le service Environnement du Port de Rouen envisage également d’installer, à titre expérimental, des radeaux végétalisés avec diverses variétés de plantes locales.

    - Port de Rouen
    Quai des haut fourneaux à Rouen
  3. Deux remorqueurs de nouvelle génération livrés à TSM jldesire ven 16/04/2021 - 06:06 Construits au Vietnam par Damen, deux nouveaux remorqueurs portuaires de la société Thomas Services Maritimes (TSM) sont arrivés en Seine le samedi 3 avril sur le pont du cargo Imke. Evènements, HAROPA IMKE avec les remorqueurs TSM Rouen et Honfleur

    Une activité inhabituelle a animé le quai de Saint-Wandrille sis près de Caudebec-en-Caux début avril. Le navire Imke, de l’armement SAL Heavy Lift, est venu livrer deux nouveaux remorqueurs à l’entreprise Thomas Services Maritimes. Loïc Thomas, patron de la société de remorquage rouennaise, était sur présent pour suivre la manutention confiée aux équipes de DockSeine. L’escale du cargo a été gérée par Promaritime.
     
    Remorqueur TSM Honfleur

    Le TSM Rouen et TSM Honfleur ont été construits au Vietnam par l’entreprise néerlandaise Damen. D’un poids unitaire de 500 t, les remorqueurs ont été mise à l’eau avec les deux grues Liebherr du bord, d’une capacité de 450 t de levage chacune. Les deux nouvelles unités TSM sont innovantes à plus d’un titre. Leur design se caractérise par une forme ovale due à une largeur importante :  13,12 m pour 23,74 m de longueur. Difficile par moments de distinguer la proue de la poupe. L’absence de quille est compensée par deux appendices situés à l’avant qui permettent de stabiliser le remorqueur pendant les manœuvres.

     

    INNOVATION ET COMPETITIVITE


     « Le TSM Rouen et le TSM Honfleur vont améliorer notre compétitivité. Leurs capacités et leurs innovations vont nous permettre d’offrir un service optimal à nos clients, tout en améliorant le niveau de sécurité des opérations», indique Loïc Thomas. Les équipages vont également profiter d’un confort de travail accru grâce à une conception limitant drastiquement les vibrations des moteurs. A ce jour, une douzaine de remorqueurs de cette génération a été livrée dans le monde.

    « Cet investissement participe à l’attractivité de l’axe Seine et du Port de Rouen. L’approfondissement du chenal de la Seine permet l’accueil des navires de nouvelle génération en toute sécurité. La société TSM dispose désormais d’une flotte de remorqueurs adaptée aux exigences des nouveaux trafic, » se félicite Ludovic Grabner, ‎Directeur du Chenal et des Travaux Maritimes.

    MOTEURS CATERPILLAR DE 16 CYLINDRES 


    Remorqueur TSM RouenLes remorqueurs de type RSD 2513 affichent une force de traction de plus de 80 tonnes. Ils sont dotés de deux moteurs Caterpillar de 16 cylindres, développant 5 050 kW. Le tirant d'eau a été abaissé de 50 centimètres, passant à 5,70 mètres, afin de faciliter la navigation en Seine. Grâce à des propulseurs orientables à 180°, ils vont manœuvrer les navires avec davantage de précision et de rapidité. Notamment les céréaliers, dont la taille et les chargements sont en augmentation depuis la fin des travaux d’approfondissement du chenal de la Seine. Le TSM Rouen et TSM Honfleur sont prêts à être équipés d’un système catalytique sélectif des gaz d’échappement. Ce qui permet de réduire de 70 % les émissions d’oxydes d’azote (NOx) par rapport à la norme IMO II. 

    Après la mise au point et les réglages des différents équipements, les marins de TSM vont se former pour prendre en mains les deux unités. L’exploitation des nouveaux remorqueurs, qui portent la flotte de TSM à 22 navires, devrait commencer à la fin du moins d’avril.

    Plus d’infos sur https://www.tsmgroup.eu/

     

     

     

    Remorqueurs TSM basés à Rouen

    TSM ROUEN (port d’attache : Rouen)
    Force de traction :  80 tonnes
    Dimensions 23,74 x 13,12 m 
    Construction 2021

    TSM HONFLEUR (Rouen)
    Force de traction :  80 tonnes
    Dimensions 23,74 x 13,12 m 
    Construction 2021

    Remorqueurs ASD (Azimuth Stern Drive)
    RMT PENFRET (Rouen)
    Force de traction: 70 tonnes
    Dimensions 32 m x 11,60 m
    Construction 2010

    TSM LOCH (Rouen)
    Force de traction: 33 tonnes
    Dimensions 21,20 m x 8,20 m
    Construction 2016

    TSM CHAUSEY (Rouen)
    Force de traction: 33 tonnes
    Dimensions 21,20 m x 8,20 m
    Construction 2015

    CAPITAINE LOUIS THOMAS (Port-Jérôme)
    Force de traction: 50 tonnes
    Dimensions 24,99 m x 9,50 m
    Construction 2008

    TSM BREHAT (Dieppe)
    Force de traction: 33 tonnes
    Dimensions 21,20 m x 8,20 m
    Construction 2013

    Remorqueurs classiques – AHTS (Anchor Handling Tugs Supply)
    CAPITAINE JEAN THOMAS (Port-Jérôme
    Force de traction: 24 tonnes
    Dimensions 28,2 x 8,25 m
    Construction 1994

    BON SECOURS VII (Rouen)
    Transformé en « guard vessel » pour suivre la construction du champ éolien offshore de Saint-Brieuc
    Force de traction: 24 tonnes
    Dimensions 27,3 x 7,40 x 3,75 m
    Construction 1991

    BON SECOURS I (Rouen)
    Force de traction: 22 tonnes
    Dimensions 27,3 x 7,40 m
    Construction 1987

     

    - Port de Rouen
    Remorqueurs TSM Rouen et Honfleur
  4. Eolien offshore HAROPA – Port du Havre sélectionne un groupement d’entreprises pour la réalisation des travaux d’ouvrages maritimes cchavagnac jeu 15/04/2021 - 09:32 Dans le cadre de l’implantation de la filière « éolien offshore » et de la construction par l’entreprise SGRE d’une usine d’assemblage et de fabrication de pâles, des aménagements d’ouvrages portuaires sont nécessaires pour l’accueil de cette nouvelle activité. HAROPA - Port du Havre a choisi le groupement d’entreprises Eiffage Génie Civil - ETMF - ETPO - NGE Fondations – SDI, pour la réalisation des travaux maritimes situés quai Joannès Couvert. Aménagements portuaires

    La manutention de composants d’éoliennes de dimensions et poids exceptionnels (près de 100 mètres de long pour des pales et 800 tonnes pour les colis lourds) impose la réalisation de travaux d’adaptation du quai Joannès Couvert pour porter sa capacité à 25 tonnes par mètre carré.

    HAROPA - Port du Havre engage les travaux qui consisteront en la réalisation de deux postes à quai en linéaire de 400 mètres du quai actuel :

    - un quai de 200 m dit « Jack-up » dédié à l’accueil de navires permettant le chargement de composants lourds stockés en bord à quai ;
    - un quai de 200 mètres dit « Lo-Lo » dédié à l’import et à l’export de différents composants.

    Concrètement, la partie supérieure du quai existant sera découpée sur 4 mètres de haut. Une dalle en béton armé prendra appui sur des pieux métalliques et sur la partie inférieure de l’ouvrage actuel afin de le renforcer.

    Pour exécuter ce chantier, seront nécessaires :

    • une centaine de pieux métalliques d’une trentaine de mètres de haut et de plus de deux mètres de diamètre
    • près de 500 pieux forés en béton de plus d’un mètre de diamètre.

    La réalisation de ces deux quais intègre également des travaux de renfort des fonds marins du bassin Théophile Ducrocq. Au pied du quai, un tapis de graves sera ainsi réalisé pour renforcer les sols.

    Pour Baptiste Maurand, Directeur général HAROPA – Port du Havre « il s’agit d’une nouvelle étape décisive dans ce grand projet industriel de l’éolien offshore au Havre. Le démarrage de ces travaux vient concrétiser encore plus la reconversion de cette zone dite de « port ancien en la tournant vers la consolidation d’une filière industrielle d’avenir avec la production d’énergie renouvelable.»

    Pour Xavier Mony, Directeur général d’Eiffage Génie Civil, « c’est une fierté pour l’entreprise implantée de longue date dans la région, d’être choisie pour réaliser un projet de cette ampleur, qui témoigne de son savoir-faire en matière de travaux maritimes et fluviaux et lui permet, de surcroît, de contribuer au développement des énergies décarbonées en France. »

    Investissement: ces travaux représentent 64,9 millions d’euros et s’intègrent dans le programme global d’aménagements portuaires d’HAROPA - Port du Havre de 123,6 millions d’euros soutenu par l’Etat, la Région, la Communauté Urbaine Le Havre Seine Métropole, la Ville du Havre et la Chambre de Commerce et d’industrie du Havre.
    Durée : les travaux débutent dès la signature du marché pour une durée de 84 semaines.

    - Port du Havre
  5. A Port of Rouen “Stimulus Package” cchavagnac lun 12/04/2021 - 09:36 The 50-hectare industrial area located in the municipal districts of Grand-Couronne and Moulineaux is among five Normandy sites designated in the “Stimulus Package”. Projet port de rouen va

    The 50-hectare industrial area located in the municipal districts of Grand-Couronne and Moulineaux, which has been made the subject of a call for declarations of interest valid until 28 May 2021, is among five Normandy sites designated in the “Stimulus Package”.

    This government scheme is aimed at recreating employment-generating strategic and industrial activities on “turnkey” sites. The Port of Rouen's call for declarations of interest, part of its “port in a port” development objective to limit soil artificialisation, is in this way a strong response to the industrial comeback strategy being implemented by local regions.

    The area is ideally situated with 100% multimodal service connections next to the international Rouen Valley Seine Logistics platform (RVSL) and the Container and General Cargo Terminal (TCMD). Its river and sea links offer rapid connections to Le Havre and the Greater Paris area.

    Soon to be 3?

    The Port of Le Havre's Supervisory Board is considering the possibility of proposing the allocation of “Stimulus Package” status to two industrial platforms in the Le Havre port area.

    - Ports de Haropa
    - Port de Rouen