Port Le Havre

  1. HAROPA - Port de Rouen sécurise une peupleraie en fin de vie jldesire ven 26/02/2021 - 07:00 HAROPA - Port de Rouen réalise depuis le 17 février 2021 des travaux d’abattage dans une peupleraie afin de sécuriser ses abords sur les communes de Moulineaux et La Bouille. Cette peupleraie fera l’objet d’une reconversion paysagère progressive dès fin 2021 dans le cadre des mesures d’accompagnement environnementales du Projet d’amélioration des accès maritimes du Port de Rouen. Environnement Peupliers à Moulineaux

    La peupleraie localisée sur les terrains du Port de Rouen entre la RD67 et la Seine, à cheval sur les communes de Moulineaux et La Bouille, comprend quelques 700 arbres plantés à la fin des années 60. Cette peupleraie est concernée par une protection au titre des paysages puisqu’elle est incluse dans le site classé de la Boucle de Roumare.

    Sécuriser en urgence la peupleraie


    L’état de ces arbres arrivés à maturité se dégrade de plus en plus du fait de la présence d’un champignon, l’Armillaire, s’attaquant au système racinaire des peupliers et provoquant à court terme leur chute. Afin de sécuriser en urgence la zone empruntée par les promeneurs, la RD67 et l’installation de transit du Port de Rouen, un diagnostic de l’état sanitaire des arbres a été réalisé fin 2020 par le spécialiste Alain Persehaye afin d’identifier les sujets à abattre en priorité. Le 6 janvier 2021, le Port de Rouen a obtenu l’autorisation de la DREAL Normandie de supprimer ces 285 peupliers dangereux.
    Ce chantier de 6 semaines a débuté le 17/02/2021 et est réalisé par la société ITFN. Les 285 arbres seront broyés et revalorisés en plaquettes pour chaufferie biomasse.

    Un projet de restauration paysagère pour cette zone


    Dans le cadre des mesures d’accompagnement environnementales du Programme d’amélioration de ses accès maritimes, le Port de Rouen a projeté une reconversion paysagère de cette peupleraie et prévoit un remplacement progressif des arbres arrivés à maturité, permettant une valorisation du patrimoine paysager. Les études relatives à cette reconversion ont été menées depuis 2018 et ont permis de dessiner un avant-projet portant sur des aménagements étalés sur 3 ans à compter de fin 2021 : création d’une grande prairie au Nord du site, bordée de bosquets, qui pourrait être entretenue grâce à du pâturage ; aménagement au Sud de prés-vergers clos et pâturés, agrémentés de mares, et plantés de bosquets d’arbres ; proposition d’un itinéraire de promenade au centre du site, dans l’emprise d’une future piste cyclable (réalisation ultérieure au projet).
     

    - Port de Rouen
    Peupliers à Moulineaux
  2. FlexiMalle : un prototype innovant pour la logistique fluviale de la filière bois jldesire jeu 25/02/2021 - 07:41 Voies navigables de France (VNF), HAROPA et les entreprises Sogestran et Cuiller Frères ont expérimenté en février le transport fluvial d’un nouveau prototype de conteneur, la FlexiMalle, pour le transport d’éléments bois préfabriqués. Chargé sur le port de Rouen, le conteneur a été acheminé par la Seine jusqu’au port de Bonneuil sur Marne, via Gennevilliers, avant d’être livré sur le chantier Woodeum à Noisy-le-Grand. HAROPA La Seine à Paris

    La FlexiMalle est un prototype de conteneur de nouvelle génération. Avec un poids réduit à 2,1 tonnes (deux fois moins environ que des unités de transport similaires), une capacité de transport de 7 tonnes et une structure flexible (parois rabattables et amovibles), elle offre une solution innovante pour le transport fluvial de gros volumes. 


    L’expérimentation menée par les différents partenaires a permis de tester la logistique et la manutention de panneaux en bois embarqués sur une ligne régulière de transport fluvial de conteneurs entre Rouen (Normande de Manutention Grand-Couronne) et Gennevilliers (Paris Terminal SA). Pour la traversée de Paris entre Gennevilliers et Bonneuil-sur-Marne (Terminaux de Seine), le conteneur a été directement transbordé sur un bateau auto-déchargeant (le Zulu). Les derniers kilomètres ont été parcourus en utilisant un camion alimenté en GNL pour livrer les panneaux de bois sur un chantier de Noisy-le-Grand.  

    La flexibilité offerte par cette unité de transport innovante et sa compatibilité avec les spécificités du transport multimodal confirme son intérêt économique pour le développement de la logistique fluviale, notamment en zone urbaine. Cette logistique innovante peut permettre de répondre aux besoins des chantiers franciliens, en particulier la construction en bois du Village des athlètes et des médias pour les Jeux de Paris 2024. Suite à cette expérimentation, le groupe Sogestran prévoit de fabriquer une dizaine d’unités de FlexiMalle à destination des industriels utilisateurs de la voie d’eau.
     
    La Délégation interministérielle au développement de la Vallée de la Seine soutient ce projet ainsi qu’une étude Probois afin de soutenir le développement de la logistique fluviale sur l’axe Seine.

     


    Pour Antoine Berbain, directeur général de HAROPA Ports de Paris : « Le transport et la logistique fluviale recèlent non seulement d’atouts majeurs pour les industriels, mais constituent aussi un levier important de la transition écologique. Ce projet innovant de nouvelle unité de transport flexible dédiée au secteur de la construction en bois en est un très bon exemple. Nous sommes fiers d’accompagner ce projet et sa future industrialisation avec notre expertise de gestionnaire portuaire et la mise à disposition de nos infrastructures le long de l’axe Seine en Normandie et en Ile-de-France ».


     


    Pour Dominique Ritz, directeur territorial du bassin de la Seine à VNF : « La capacité du fluvial à desservir en douceur et sans nuisances le cœur des agglomérations est un atout indéniable pour la logistique urbaine. Aujourd’hui, le transport fluvial suscite l’intérêt de nouvelles filières comme celle du bois ou de la grande distribution pour le transport de produits à haute valeur ajoutée. Ce projet de FlexiMalle illustre la capacité d’innovations du secteur fluvial pour répondre aux besoins des clients et des chantiers de construction en bois, notamment ceux des Jeux Olympiques. VNF est fier de soutenir cette expérimentation via son dispositif d’aides au report modal cofinancé par la Région Ile-de-France. » 


     


    Pour Ferenc Szilágyi, directeur de marché multimodal et logistique urbaine du groupe Sogestran: « Le transport fluvial, par la capacité des bateaux sur la Seine, est une affaire de massification, alors que les questions de logistique urbaine concernent majoritairement le transport après la démassification sur une plate-forme logistique. Je suis fier de nos équipes pour le travail de conception collaboratif et convaincu que notre FlexiMalle sera une valeur sûre sur la Seine d’ici quelques mois. ».


     


    Pour Amélie Cuillier, Présidente de Cuiller frères: « En voisin des bords de Seine et alimentant de nombreux chantiers parisiens ou franciliens, le transport fluvial de nos éléments préfabriqués bois est une réponse écologique que nous souhaitions développer. Elle est aussi un accompagnement cohérent aux enjeux de la construction bas carbone et à l’essor d’une filière bois normande autour du hêtre notamment. L’innovation proposée par le groupe Sogestran d’une nouvelle unité de transport légère, flexible et adaptée à nos produits est une belle avancée pour permettre la massification mais aussi l’organisation de flux retours. Nous remercions VNF et HAROPA pour leur soutien dans cette démarche. » 



     

    - Ports de Paris
    FlexiMalle : un prototype innovant pour la logistique fluviale de la filière bois
  3. PPRT de la zone industrialo-portuaire du Havre : mise en place d’une information préventive jldesire mar 23/02/2021 - 12:15 Un nouveau panneau va apparaître sur la zone industrialo-portuaire du Havre (ZIP du Havre), à partir du 22 février 2021. Encore inconnu du grand public, ce panneau a pour objet l’information préventivedes usagers entrant dans une zone de danger potentiel. Travaux Zone industrielle du Havre

     

    En effet, la ZIP du Havre compte 16 sites SEVESO. A ce titre, elle est soumise à un Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT : voir ci-dessous). Parmi les mesures de ce plan figure l’obligation d’informer les usagers des voiries du domaine portuaire.

    Le panneau sera implanté sur une vingtaine de points entrants de la ZIP, ainsi qu’à ses abords sur la commune de Gonfreville-l’Orcher.

    Ce travail de déploiement est le fruit d’un partenariat entre l’État, HAROPA – Port du Havre, SYNERZIP-LH, la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole et ses communes concernées, notamment celle de Gonfreville-l’Orcher, et les gestionnaires routiers. Il participe à la mise en œuvre du PPRT et à la promotion de la culture de la sécurité sur le territoire.

    Pour mémoire, le plan de prévention des risques technologiques de la zone industrialo-portuaire du Havre, prescrit le 17 février 2010 et approuvé le 17 octobre 2016 par le préfet, est un outil réglementaire qui participe à la politique de prévention des risques industriels en provenance des établissements classés « SEVESO seuil haut ». Il a pour objet essentiel de limiter les conséquences, sur les personnes, des accidents susceptibles de survenir dans les installations « SEVESO seuil haut ».

    Pour répondre à cet objectif, le PPRT permet :

    • de contribuer à la réduction des risques à la source ;
    • d’agir sur l’urbanisation existante et future afin de limiter et de protéger les personnes des risques résiduels ;
    • de promouvoir la culture commune de la sécurité comme premier principe de protection des personnes.

    S’agissant plus particulièrement des déplacements sur la ZIP, les mesures du PPRT comprennent :

    • l’interdiction de se stationner sur certaines routes de la ZIP (dans les zones de risques les plus importants) ;
    • la limitation de l’accès à la ZIP, voire l’interdiction de certaines voiries, pour les déplacements non nécessaires :

             ⇒ limitation du transit via les ponts rouge d’un côté et 7bis et 8 de l’autre ;
             ⇒ interdiction des piétons et vélos sauf accès aux entreprises (livraison, réunions ou domicile-travail) ;
             ⇒ information dans les bus et aux arrêts de transport en commun ;
             ⇒ information des usagers qu’ils entrent dans une zone de danger potentiel au moyen des panneaux prochainement implantés.

     

     

    Nouveaux panneaux sur la zone industrielle du port du Havre

    Télécharger

    - Port du Havre
    Zone industrielle du Havre
  4. Une convention pour renforcer la sécurité portuaire cchavagnac ven 19/02/2021 - 10:09 HAROPA - Port du Havre signe, avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Seine Maritime - SDIS 76, une convention afin de participer au financement des moyens nautiques et terrestres de lutte contre les incendies et pollutions survenant sur la zone industrialo-portuaire et les plans d’eau. signature sécurité

    Faire face aux nouveaux besoins

    Depuis 2005, HAROPA - Port du Havre apporte son soutien financier au SDIS 76 en participant aux dépenses d'équipements et de fonctionnement nautiques et terrestres mis en oeuvre sur le port. A l’issue d’un travail collectif entamé il y a un plus d’un an, le port et le SDIS 76 ont identifié de nouveaux besoins, notamment pour faire face à la lutte contre les sinistres terrestres survenant sur le port.

    Une nouvelle stratégie commune a donc été définie permettant de renforcer les moyens terrestres et nautiques des sapeurs-pompiers. Ainsi, HAROPA – Port du Havre s’engage à :

    • prendre en charge le financement de matériels spécifiques (notamment un fourgon pompe tonne secours routier ainsi qu’un véhicule de secours et d'assistance aux victimes) ;
    • financer la réfection de la cuve à émulseur du remorqueur VB Barfleur (VB 18) ;
    • verser au SDIS une subvention pour l'achat d'équipements visant à
      renforcer ses moyens d'investigation et de lutte en milieu portuaire, parmi lesquels :
      - des équipements permettant l'intervention en mer (embarcation d'intervention motopompe, matériel de plongée spécifique en milieu portuaire) ;
      - des équipements d'investigation pour la lutte contre les sinistres liés aux produits chimiques ;
      - des équipements de protection et d'intervention pour les équipes d'évaluation hélitreuillées ;
    • verser au SDIS une subvention de fonctionnement notamment pour l’entretien du matériel et la formation du personnel.

    Cette convention est signée pour une durée de 8 ans, à compter du 1er janvier 2021 et doit permettre de répondre aux objectifs communs relatifs à la sécurité sur le port du Havre. Montant des engagements financiers : 771 210 € HT entièrement financés par HAROPA – Port du Havre.

     

    Télécharger

    - Port du Havre
  5. HAROPA donne une seconde vie à ses bâches publicitaires nboudet jeu 18/02/2021 - 17:10 A partir de ses vieilles bâches publicitaires, HAROPA produit des objets tels que des trousses ou des porte-cartes.

    En relation la société REVERSIBLE qui fonctionne sur l'économie circulaire en récupérant divers types de matériaux (bâches publicitaires pvc, gazon synthétique, airbags, parachutes etc), HAROPA recycle ses vieilles bâches publicitaires afin de créer des trousses ou porte-cartes. De fabrication 100 % locale, les produits confectionnés par REVERSIBLE sont pour la majeure partie réalisés par des Esats.

    A titre d'exemple, une bâche de 71 m² a déjà permis la confection de 598 trousses.

    Un bel exemple de recyclage éco-responsable.

    - Ports de Haropa
    - Ports de Paris